“Choubidouuuuu” (ou “une journée à Camden)

Aujourd’hui, Morgane et moi sommes allées visiter cette Cour des Miracles/repère de punks à crête/dernière demeure d’Amy Winehouse qu’est Camden (et on a bien failli ne jamais en revenir).

Ambiance détendue.

Tout a commencé dans cette boutique qui avait un chouette drapeau Kate & William accroché devant. Bien évidemment, moi les drapeaux Kate & William, j’adore ça, et puis ce serait un ajout de valeur à ma collection de goodies du Royal Wedding (c’est vrai que deux porte-clés, un verre à shots, un aimant, un torchon, une boite à musique qui joue “God Save the Queen”, un tee-shirt, un mug, un livre et quelques cartes postales, c’est encore un peu maigre). Alors on s’est arrêtées pour jouer un peu avec le drapeau et pousser des exclamations ravies.

C’est là qu’un vendeur est sorti du magasin et nous a parlé en français, et nous a dit qu’on avait l’air de Françaises et même de parisiennes. Il était sympa alors quand il nous a dit “Allez venez, rentrez”, ben on est rentrées. Et, là, comment dire? C’était pas exactement ce à quoi on s’attendait, pour un magasin qui aguiche le tout-venant avec son drapeau Kate & William. Il y avait des habits gothiques du sol au plafond : des chaussures à plateformes à profusion, des débauches de jupes à froufrous, du cuir, du latex (on y reviendra), des clous, et surtout deux filles sorties tout droit d’un épisode de la Famille Adams qui nous ont dévisagées – alors que personnellement, les gens qui ont l’air de sortire d’un épisode de la Famille Adams, sincèrement, ça me dérange pas. L’une des deux, que j’appellerai Morticia pour des raisons relativement évidentes, nous a demandé si on cherchait quelque chose en particulier, ce à quoi on a répondu “Euh non, on regarde juste”.

La réponse exacte aurait été : “Euh non, on s’est juste fait attirer là-dedans par ton collègue qui nous a appâtés avec un drapeau Kate & William et maintenant on se demande un peu ce qu’on fout là”, mais bon, on n’allait pas se lancer dans des explications dithyrambiques non plus.

Puis, le vendeur, toujours le même, celui qui nous avait cueillies à l’entrée, nous a dit “Ça continue en bas, venez voir”. Alors nous, ben on est allées voir. Rétrospectivement, je me rends bien compte qu’on a l’air aussi naïf que Blanche-Neige quand elle s’écrie : “UNE POMME? DE LA PART D’UNE PARFAITE INCONNUE? IL FAUT ABSOLUMENT QUE JE GOÛTE ÇA !!!” mais sur le coup, on n’allait pas lui dire : “Non je descendrai pas parce que j’ai peur que tu sois un serial killer”. Alors on est descendues.

Et là, sans déconner, une autre de ses collègues lui a dit “Ah, another victim”. Et ensuite elle a ri, mais quand même, quand vous vous imaginez déjà tombée dans l’antre d’un tueur digne d’Enquêtes Impossibles (l’émission présentée par Pierre Bellemare) et que vous entendez ça, laissez-moi vous dire que vous riez jaune.

Mais bon, y avait pas tellement de tronçonneuse au sous-sol, juste des fringues. Pendant qu’on faisait un tour et qu’on bougeait quelques cintres parce qu’il fallait bien s’occuper les mains, le vendeur s’est mis en tête de nous faire la conversation. Sauf qu’il n’était pas tellement en phase avec le monde extérieur, en fait, et du coup ça donnait des conversations de ce genre-là (imaginez-vous qu’en plus, il nous parlait alternativement français et anglais sans aucun souci de cohérence) :

“Ouais nan mais la France c’est bien, franchement ici y a des gens qui viennent de partout et parfois c’est bien pire.

– Ah oui? Et c’est quoi, “bien pire”?

– Nan mais oui la France c’est bien.

-…”

Ou encore :

“Et vous êtes là pour les vacances, pour les études…?

– Pour les études, on est en échange pour un an.

– Ah et donc vous restez combien de temps?

-…”

On a fini par remonter jusqu’au rez-de-chaussée, le type nous a proposé de voir les pantalons et les jeans et l’étage mais on a dit que ça irait, merci. Et c’est là que tout a déraillé et que nous avons plongé tête la première dans l’absurdité la plus totale.

Un gros pépé derrière le comptoir nous a fait signe d’attendre, et il a sorti un corset en vinyle violet et noir. UN CORSET EN VINYLE. Et il a prononcé ce qui devait être un des seuls mots de français qu’il connaissait : “CHOUBIDOUUUUUUUUUUUU”. Avec une intonation qui devait ressembler de façon frappante à ce que Natasha Kampusch a entendu avant de passer huit ans dans une cave. Et puis il m’a fait signe d’approcher et de venir l’essayer, ce corset.

Alors là, j’ai dit non non non et j’ai commencé à reculer progressivement comme mon moniteur d’autodéfense me l’aurait appris si j’avais pris des cours d’autodéfense. Comme il insistait, j’ai fait une blague qui, à mon avis, aurait mérité beaucoup plus de rires que ce qu’elle a récolté, mais bon. J’ai dit : “It’s not my color!” (“Ce n’est pas vraiment ma couleur“, en français dans le texte). Au lieu d’éclater de rire face à mes bons mots, il a dit : “I’ve got a colour for you“, d’une façon à peu près aussi menaçante que quand l’équipage du Hollandais Volant dit “Part of the ship, part of the crew” dans Pirates des Caraïbes.

(Oui voilà, comme ça).

Là, on a dit au vendeur qui parlait français “Merci, au revoir” et on est sorties, avec la certitude d’avoir échappé à une mort certaine et douloureuse.

Mais bon, Camden, c’est quand même formidable, on a passé un après-midi très très cool (oui, allez-y, argumentez sur le genre du mot “après-midi) et on a vu plein de choses :

Des choses sur les marchés :

Des façades funky :

Des boutiques flippantes avec plein de mannequins en plastique dedans (mais des chouettes vêtements vintage) :

Du bubble tea et une machine trop kawai :


Du fluo et des carillons :


Au mur d’un Starbucks, la silhouette de l’enfant du quartier :

Et de retour dans “mon” quartier, un certain couple royal :


3 responses to ““Choubidouuuuu” (ou “une journée à Camden)

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: