Robinson Crusoé

Cher futur 3A actuellement en deuxième année,

Le matin de ton départ, tu te réveilleras très tôt. Ta mère saisira chaque occasion d’ajouter des boîtes de médicament dans ton sac (car l’amour d’une mère a tendance à lui faire oublier que les Anglais aussi ont inventé le paracétamol) jusqu’à ce que le seuil de la porte soit franchi.

Tu veux savoir si tu vas pleurer ? Mais bien évidemment, enfin – tu pleures devant Glee, comment peux-tu seulement imaginer partir en 3A sans verser quelques larmes ?

Bon par contre, tu vois ce réflexe que tu as quand tu dois réceptionner un truc lourd et que tu utilises ton genou pour amortir le choc ? Eh bien ce réflexe, fais-moi plaisir et inhibe-le avant de prendre l’Eurostar, et surtout au moment de récupérer une de tes trois valises sur le tapis de contrôle des bagages. Sinon, ton genou s’en souviendra encore le soir, et celui d’après aussi.

Dans le train, tu liras Jalouse et la moitié d’un Elle, tu dormiras, tu mangeras (un croissant, un mini-pain au chocolat et un petit pain tartiné de beurre et de confiture, parce que s’expatrier, ÇA CREUSE), tu boiras (du jus d’orange et deux tasses de café en l’occurrence), tu dormiras encore (malgré les deux tasses de café), tu iras faire pipi (toujours les deux tasses de café), tu iras chercher Libé, tu apprendras que Martine Aubry est pour la dépénalisation du cannabis.

Tant qu’on y est, sache que tu quitteras la capitale un week-end où plein de trucs vont s’y passer, en vrac : la Techno Parade, la Fête de l’Humanité, les journées du patrimoine, et la première interview de DSK depuis Vous-Savez-Quoi sur TF1.

Tu te demanderas ce qu’il est bien allé foutre sur TF1, parce qu’après tout ça reste la chaîne qui diffuse Secret Story et tant qu’on y est il aurait pu aller rendre visite aux candidats dans la Maison des Secrets et essayer de rabibocher Marie et Geoffrey mais bref-ce-n’est-pas-le-propos.

Tu arriveras dans ta résidence, tu comprendras vite que tu n’auras pas Internet avant lundi, tu feras une syncope, tu te remettras de ta syncope, tu mangeras des spaghettis aux boulettes et du frozen yoghurt à la fraise, tu iras dans un magasin de téléphones portables, tu demanderas au vendeur de te réexpliquer cinq fois comment ça fonctionne, de cinq façons différentes, à la cinquième tu comprendras. Tu auras un téléphone portable et un numéro de téléphone britannique. Youhou.

À l’hôtel de tes parents (qui seront gentiment venus t’aider à ne pas mourir dans tes tentatives d’installation des deux premiers jours) tu piqueras le kit d’aromathérapie censé aider à dormir, des fois qu’après une nuit de cinq petites heures et une journée à transporter ton poids en bagages tu ne sois pas encore bien claqué(e).

Tu iras dans un Marks & Spencer. Tu achèteras un  kit pour nettoyer ton ordinateur, un sac  isotherme réutilisable marqué « Keep cool and carry » (soyons clairs, tu l’achèteras juste pour la beauté du jeu de mots), en revanche, tu ne trouveras pas de coton-tiges et tu oublieras que tu as oublié ton sèche-cheveux et donc tu seras bien loin de penser à t’en racheter un autre.

De toute façon, le soir, tu déferas tes valises, et tu constateras avec dépit que tu es à peu près aussi équipé que Robinson Crusoé juste après son naufrage – à ceci près que toi, tu as pensé à apporter ton mug Kate & William.

Tu déferas tes valises, tu te diras « Tiens, mes affaires prennent pas tant de place que ça, finalement », tu te retourneras pour voir la pile monstrueuse de vêtements qui attendent d’être suspendus dans l’armoire, tu songeras à retourner voir les membres de Hare Krishna qui faisaient du carillon tout à l’heure dans la rue pour leur demander d’extraire de ton âme ce matérialisme ignoble qui te bouffe jusqu’à la rate.

Tu t’apercevras que tu as oublié à Paris ce jean que tu viens tout juste d’acheter chez Gap, et qui te fais les cuisses de Gisele (Büdchen), comme le vendeur l’avait promis (il l’a dit avant de te voir, il est pas complètement fou non plus). Tu auras envie de jurer, mais sache que c’est impoli.

Tu accrocheras des photos, des cartes postales et des posters au mur. Tu feras une Me Gusta Face tellement tu seras content-content.

Et enfin, cher futur 3A, je pense pouvoir affirmer sans prendre trop de risques que tu iras te coucher dans ton petit lit et que tu DORMIRAS, spray d’aromathérapie ou pas.


One response to “Robinson Crusoé

  • Pauline

    Aha, très sympa cet article.

    Et concernant tes palpitantes aventures de 3A :
    – j’admire ta capacité à te procurer un téléphone aussi vite. Il m’aura fallu 1 semaine (et non pas moins de hargne et de débat avec les vendeurs).
    – faucher les trucs d’arôme dans les hôtels. Très bien. Ce serait bête de laisser tous ces p’tits flacons comme ça. Malheureux.
    – courage pour les valises (il m’a bien fallu une semaine aussi… et encore j’ai laissé des trucs au fond et caché ma valise sous mon lit)

    A bientôt pour de nouvelles aventures🙂

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: